tomates en cultures suspendues

maurice de poincy
maraîcher en agroécologie
visuel maurice de poincy
Aller au contenu

tomates en cultures suspendues

Maraîcher Agroforestier en Production Agroécologique à Meaux
Publié par fabrice dans tomates · 4 Août 2021
Tags: hydroponie

cultures suspendues : préservation de la santé des travailleurs

Les cultures de tomates suspendues reprensentent mois d' 1 are , précisemment  800 m² , pour un total de surface maraîchere de 17 ha , soit 0.6 % .

Les tomates sont  plantées chaque année mi-février  pour être récoltées à partir de fin mai pour la variété la plus précoce .
Il y a 9 variétés  , de la petite cerise  à la  grosse Coeur de Boeuf ,  de la noire, de la jaune ,  etc .

Mises en place à la mi février,
  • cela nous nous permet d'avoir un large  choix de variétés de saison et goûteuses  ,
contrairement à des plantations plus  avancées qui nous limiterait à quelques tomates spécifiquement adaptées aux conditions hivernales mais avec le défaut de ne pas être très gustatives ...
  • cela permet aussi de ne pas trop dépenser en gaz naturel.  On se rapproche du printemps avec des journées qui rallongent franchement , de l'ensoleillement plus important.
  • cela permet enfin d'avoir des plantes qui sont saines cer elles poussent rapidement avec des journées qui rallongent  et une intensité lumineuse déjà conséquente.

Elles sont cultivées en bacs ou "jardinières" de  terreau  100%  écorce de pin de Landes  , donc  100%  naturel , renouvelable et recyclable .  L'alimentation en eau et en sels  minéraux des plantes étant apportée en cours de journée  en fonction du stade de la plante et des conditions météos .

Parce que nous sommes  2 personnes à  temps complet  qui s'occupons  des cultures de tomates, aubergines mais aussi courgettes et concombres ,  pour travailler sans se casser le dos toute la journée et toute la saison,  les cultures sont suspendues .
Ainsi on reste debout  , mais pas trop souvent  courbés .

Le chauffage , besoin essentiellement la nuit , est du type chauffage central basse température  avec chaudière à condensation , localisé dans la végétation pour une meilleure efficience .
Et les parois sont doubles pour une isolation thermique .
Dans la journée , même en plein  hiver , il y a peu de besoin   car le moindre rayon de soleil chauffe la serre  et on est  souvent en aération pour évacuer la chaleur .

Depuis 1993 on pratique la PBI , protection biologique intégrée .
On favorise l'installation des insectes indigènes ,  on  en renforce les popultations  , on introduit d'autres prédateurs .
On tente de gèrer le climat autant qu'on peut  pour ne pas mettre les plantes dans des conditions favorables aux attaques des maladies
On s'autorise des pertes en cultures, conséquentes quelquefois ...
On utilise en pulvérisation  des solutions à base de plantes  telles que les décoctions d'orties, de prêle, d'écorce de saule ,  des extraits de canelle , de girofle ... pour stimuler les défenses naturelles des plantes .
On utilise aussi des phytos  autorisés en Agriculture Biologique    , ce sont des bicarbonates , des extraits d'écorce d'orange , etc.



 





Retourner au contenu