difference par rapport au bio - Maraîcher Agroforestier en Production Agroécologique de Fruits et Légumes à Meaux, Seine et Marne, Ile de France

Aller au contenu
Agroécologie > notre système en détail
au GAEC MAURICE DE POINCY  , nous faisons   de l ' AGROECOLOGIE   et sommes en  Agroforesterie  depuis  la saison 2015, et en Agriculure de Conservation des Sols depuis 2016

L'ensemble de nos pratiques , combinées entre elles  forment  un système de culture  innovant .
Au centre de l'Agriculure, il y a le Sol .

La base de notre système est le Non Travail du Sol , le  semis sur compost  , l'apport de Bois Raméal Fragementé , la couverture permanente du sol , les engrais verts , les bandes d' arbres et haies d' arbustes  et leurs  auxiliaires  .


 OUI  nous   utilisons  encore quelquefois des  pesticides non bio  sur l'exploitation ,  quand nous sommes en situation d'échec . Ce qui est rare heureusement !  
Le mildiou de la pomme de terre  de conservation reste encore combattu systématiquement  par les fongicides , pour l'instant ...


MAIS en face de çà  :
  • ces  rares pesticides  encore utilisés peuvent être dégradés dans  un sol qui chez nous   regorge  de vie  ( à l'opposé d'un sol anémié  considéré comme simple support en système dit " conventionnel" )

  • On s’intéresse à la vie du sol, et grace à une formation continue  , nos connaissances nous amènent  à évoluer  .Par exemple  on adaptait  le travail  et les outils en fonction du sol , avant de ne plus travailler le sol !

  • pour la fertilisation  , on emploie avant tout   des  composts organiques végétaux  contrôlés et sains , et des Amendements en Bois Raméal Fragmenté ( BRF)  , de façon massive pour les premières années au moins .

  • le sol , y compris en serre  est  en couvert végétal seigle  ou sorgho , ou mélange de plusieurs espèces dès qu'il  n'est pas cultivé en légumes.

  • des rotations très longues, suivant les cultures 3 à 7 ans avant de remettre la même espèce sur la même parcelle

  • 50 espèces cultivées,  120 variétés  , 280 parcelles par an .... loin de la monoculture !  en contrepartie , beaucoup de matériel et de main d'oeuvre  qui coûtent  très cher .

  • une partie de l'exploitation gelée sur 5 ans en luzerne , non récoltée , dans un intérêt faunistique. ( en complément du maillage de haies , et bandes agroforestières  )

  • Depuis 2012 , pour économiser les apports d'amendements venant de l'exterieur , on tente de  cultiver des légumineuses  en engrais vert,  en plus du seigle . Les légumineuses apportent  dans le sol  l'azote de l'air .

  • Plantation de  milliers d'arbustes depuis 40 ans dont  1300  plantés en  hiver 2013/2014 , pour des kilomètres de haies champêtres sur une exploitation de 17 ha  .

  • Le projet pour le long terme de plantation de grands arbres au milieu des parcelles  pour faire de l ' agroforesterie et utilisation de BRF  a été réalisé en 2014/2015  . Une avancée  majeure  

  • en 2016 :  une révolution . Nous ne travaillons plus le sol . Pour laisser la vie s'y développer , les vers de terres, les crustacés, les micorhyzes, les acariens ...tout ce monde vivant qui fait la sol, est laissé en paix . Nous plantons sur des  petites  bandes  10 cm , soit 80 %  de la surface  qui est laissée intacte . Et recouvrons le tout de compost végétal et de BRF .

  • Suite à toutes ces mesures, les plantes sont déjà  dans un environnement  bien  vivant,  sain et équilibré  . Les  fongicides et insecticides ( les catégories  dans les quels on retrouve les plus dangereux  des pesticides)  ne sont utilisés qu'exceptionnellement  car les plantes se défendent d'elles mêmes .
    Exactement comme l'être humain qui vit sainement !

    • On s'autorise à rater des cultures ....quand c'est   trop enherbé , on peut tout perdre .

    • On respecte les saisons . Si le métier de maraîcher signifie aussi avancer ou reculer les cycles, on ne fait pas de cultures à contre saison , même sous abris .
    On   a remis en culture la variété de carotte locale " Longue de Meaux" , production très importante chez nous ..
    sous abris, les cultures sont réellement protégées des ravageurs par  des insectes auxiliaires toute la saison   , aidés par la gestion climatique ,  et grace à nos connaissances accumulées depuis   20 ans de pratique  .
    On n'utilise pas de paillage  , ni plastique, ni bio dégradable .
    On économise l'eau  grâce à des travaux d'aménagements, l'utilisation de mulch végétal   , des installations et du matériel adapté . Elle est   toujours utilisée à bon escient pour ne pas gaspiller, mais aussi pour la qualité des légumes  .
  • on économise l’électricité , avec des installations spécifiques .
  • peu de consommation d’énergie fossile par rapport aux volumes de production  et aux surfaces de serres , et conso en diminution .
  • pas de déchets , de tas d'ordures, de tas de ferrailles , de plastiques en bout de champs ou cachés derrière un bâtiment ,
  • tout est éliminé  et tracé  ,   y compris les bidons phytos vides, les bigs-bags vides, les plastiques de serres , les batteries , les pneus , les huiles et filtres des tracteurs et matériels .... etc

    • du matériel aux normes ,

    • des locaux sociaux aux normes,  une politique sociale et un environnement de travail  favorable à tous .

  • des installations électriques   vérifiées tout les ans  .

  • les engins de levages , hayons de véhicules , mini pelle,  et les moyens de lutte incendie vérifiés deux fois par an ,

  • une traçabilité  à jour , tout les document   administratifs à jour en permanence ,  pas besoin d'  attendre un contrôle pour çà ...

  • On   participe activement à la vie de l'association des maraichers   de Seine et Marne, et on leur fait part des progrès possible à faire chez eux pour travailler en les invitant à   nous visiter , tout comme nous les visitons régulièrement .

  • Nous  participons à des formations tout au long de l'année .

  • Certaines formations ont lieu chez nous : biodiversité, agroforesterie , agriculture de conservation des sols ...

  • Nous payons les taxes  (ce qui n'est pas le cas de tous …) sur les chiffres d'affaires    à  Interfel  et au  CNIPT   sans regrets, car  nous participons ainsi au fonctionnement de nos structures interprofessionnelles.

  • Nous prenons du temps pour recevoir les collègues et fonctionnaires d'autres pays pour leur présenter notre exploitation ,

  • des heures  sont prises chaque mois pour faire des vidéos ou des courriers d'informations techniques envoyés aux consommateurs  et  mis en ligne sur ce  site : transparence .

  • je propose plusieurs jours de visites par an , et tous les sujets peuvent être et sont abordés, sans tabou.

    • Nous sommes membres de l' association «  TERRE AVENIR 77  » avec  8 autres adhérents  qui sont   en  bio ou  en permaculture ou  en passe de l'être  :  arbo , céréalier, légumier ...

  • nous donnons aux associations comme les Restaurants du Coeur nos surplus de production  : Solidarité .

  • Liste non exhaustive …
    Tout ceci  est rarement fait en même temps sur une même exploitation …. chez nous oui  !
    Nous cherchons  toujours à progresser  , et depuis si longtemps qu'on a peut être  pris de l'avance sur certains dans de nombreux    domaines.  
    Il y a encore  beaucoup à  faire, et heureusement , car c'est motivant .


    Le plus intéresssant reste quand même à explorer le large horizon qui s'ouvre à nous  en matière d'évolution des pratiques agronomiques .

    Beaucoup de paysans  explorent de nouvelles voies , certains en véritables pionniers .



    Retourner au contenu